Le rôle et les effets de la créatine

La créatine a été découverte par le scientifique français Michel-Eugène Chevreul qui lui donna ce nom issu du grec “kreas” signifiant “chair” en 1832. Douze ans plus tard, Justus Von Liebig, un scientifique allemand conclut que l’activité physique détermine la quantité de créatine présente dans les muscles suite à une expérience où les renards en libertés présentaient un taux plus élevé de créatine que les renards en captivités. Plusieurs décennies plus tard (1928), le physiologiste allemand Otto Meyerhof découvre et étudie la production de l’ATP (adénosine triphosphate) dans les muscles. Même si sa découverte s’est faite relativement tôt, la créatine apparaît dans la monde sportif qu’à partir de la seconde moitié des années 90 suite à sa synthétisation comme complément alimentaire.

La créatine et les muscles

La créatine est un élément présent dans l’organisme naturellement. Son apport est fourni essentiellement par les reins, le foie mais aussi par la nourriture (viande et poisson). Si une personne mange moins de viande et de poisson, le corps en produit pour garder un équilibre et un taux suffisant pour subvenir aux besoins de l’organisme. L’adénosine triphosphate (APT) fournit l’énergie pour les activités cellulaire. La créatine sert à constituer un stock d’ATP grâce à la créatine phosphate (phosphocréatine) qui est le carburant de nos muscles squelettiques, elle permet d’alimenter en énergie nos cellules musculaire.

Les réserves d’APT s’épuisent rapidement lors d’un effort. La créatine est bénéfique seulement sur un effort intense et bref pour reconstituer rapidement des réserves d’énergies pour les muscles. La créatine n’est pas un booster de performance. Elle accroît par son action la force et l’endurance sur du long terme tout en gagnant en récupération musculaire. La créatine a donc une utilité pour les sportifs pratiquant par exemple le sprint et la musculation. Prenons le cas d’un pratiquant de musculation, la créatine a des effets secondaires qui peuvent plaire. La créatine a pour particularité de stocker l’eau dans les cellules musculaires. Esthétiquement, les muscles paraissent plus gros et la prise de poids se fait vite sentir. La conséquence de ce phénomène est qu’il y a un risque de déshydratation, il est donc conseillé de bien s’hydrater lorsque l’on consomme de la créatine en complément alimentaire.

Les différents types de créatine

La créatine se consomme sous forme de poudre à diluer ou sous forme de gélule à avaler. La créatine en poudre est plus répandue et est moins cher à l’achat que la créatine en gellule.La créatine la plus connu est la créatine monohydrate. Elle est de loin la plus consommée par les sportif et notamment les pratiquants de musculation car elle est la base de toutes les autres créatines. Les autres types de créatine sont créer dans le but d’être mieux assimilées par l’organisme dans une optique de gain de performance pendant un effort.

Voici les principales créatines sur le marché :

  • La créatine monohydrate est la plus répandue et consommée du marché. Elle a fait ses preuves en terme de performance et est moins onéreuse que les autres types de créatine. Elle reste aujourd’hui la référence en terme de créatine.
  • La créatine Kre Alkalyn dispose d’un pH plus acide que la créatine classique pour permettre un processus de transformation plus rapide dans le but de produire de l’énergie aux muscles. C’est une créatine qui peut se prendre avant l’entraînement contrairement à la créatine classique. Cependant le taux de créatine dans le corps augmentera moins vite sur le long terme.
  • La créatine Chlorhydrate ou HCL a un avantage, elle n’a pas besoin d’être accompagnée par d’autres éléments (protéine, jus de fruit etc.) pour être bien assimilée par l’estomac. De ce fait, la consommation de cette créatine se fait à moindre dose par rapport à la créatine monohydrate. Moins de quantité consommée permet d’avoir un effet de rétention d’eau plus faible.
  • La créatine nitrate est plus soluble que la créatine monohydrate, son assimilation dans l’estomac est plus facile. De plus, elle permet une meilleur circulation de la créatine grâce à son enrichissement en acide nitrique. Elle permet un meilleur afflux sanguin vers les muscles.

La créatine ou tous autres compléments alimentaires ne doivent pas être le substitut d’un repas mais doivent se consommer avec une alimentation complète et variée.

Laisser un commentaire